Accueil » Au nom du coach

Au nom du coach

Un film de François-Xavier Drouet

coach JR

Candidat malheureux à l’émission de télé-réalité musicale « The Voice », Luc a une certitude : il sera millionnaire dans les trois ans. Pour réaliser sa vision, il participe à des séminaires de développement personnel, au cours desquels des coachs en réussite lui enseignent les secrets du succès. Parallèlement, il s’engage dans un mystérieux business par Internet lui promettant la fortune sans bouger de chez lui. Parviendra-t-il à concrétiser son rêve?

Unsuccessful candidate for the reality TV show musical « The Voice », Luke certain: it will be a millionaire in three years. To achieve his vision, he participates in personal development seminars, during which coaches into success teach him the secrets of success. Meanwhile, he engages in a mysterious business Internet promising fortune without leaving home. Does he succeed in achieving his dream?

Réalisation/ Directing: François-Xavier Drouet
Scénario/ Screenplay: François-Xavier Drouet
Image/ Photography: François-Xavier Drouet, Pierre Choqueux
Son/ Sound: Bruno Schweisguth
Montage image/ Film editing: Cédric Jouan
Montage son/ Sound editing: Bruno Schweisguth
Mixage/ Mixing: Aline Gavroy
Musique/ Music: Luc de Waequer – « Game Over »

Interprétation: Luc de Waequer

Production exécutive: Leïla Films
Producteur délégué: Louise Labib
Coproducteurs: Les Bons Clients : http://www.lesbonsclients.fr/
ARTE France
RTBF (Télévision belge)

Année de production: 2013
Durée: 52
Langue(s): Français
Aspect ratio: 16/9
Support de tournage: 2K
Support de diffusion: Beta Digit, HD-Cam
Couleurs/ N&B: Couleurs
Images d’archives: Non

François-Xavier Drouet
François-Xavier Drouet fait des études de sciences politiques, et oscille entre le journalisme et les sciences sociales. Il est pigiste pendant plusieurs années. Après un master d’anthropologie du développement, il part au Pérou dans le cadre d’un programme de recherche sur les effets de la mondialisation. Il rentre avec un projet de film, autour d’un conflit entre une compagnie minière et une communauté paysanne. A cette époque, François-Xavier n’a aucune connaissance en cinéma. Il décide d’aller à l’école du doc de Lussas, dans le cadre du master documentaire de création. Au-delà de l’apprentissage technique, il y apprend à penser et à regarder. En 2004, il réalise un premier court-métrage très personnel, Acouphènes, sur la question du risque industriel, et notamment nucléaire. Peu après, il réalise L’initiation, un moyen-métrage écrit avec un ancien camarade de Lussas, Boris Carré. Ils filment un stage de trois jours organisé par une prépa-HEC, pour entraîner leurs étudiants à « l’entretien de personnalité », l’épreuve décisive du concours d’entrée en école de commerce. Il a également écrit Gangster Project avec Teboho Edkins, un mélange de fiction et de documentaire autour d’un gang du Cap. Tous ces films ont été réalisés avec peu de moyens, en dehors de la télé, mais ont pu avoir une vraie vie dans les festivals, par la vente de DVD ou par les cercles de diffusion associatifs.